Renaît lentement de ses cendres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Havamal partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hel
Admin
avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Havamal partie 1   Mer 26 Juil - 6:14

Valeurs

Voici les valeurs morales importantes que l'on retrouve à la lecture des ecrits nordiques :

Courage:
Etre fier de ses opinions sans etre arrogant et savoir les defendre sans les imposer... La peur, si nous l'acceptons, fait partie de notre courage et devient une force.

Honneur:
Respecter une parole donnee ou reçue. Agir en tout temps en accord avec nos valeurs et nous-meme.

Loyaute & Fidelite:
a sa famille d'abord, ses amis, et surtout a soi-meme et a ses ideaux.

Independance:
Se suffire a soi-meme etait une priorite a l'epoque rude des habitants du nord de l'Europe. Cela est une priorite encore tres actuelle: il faut pouvoir ne compter que sur soi-meme pour survivre, meme de nos jours...

Verite:
Nous nous devons de respecter la verite en toute chose.

Tenacite et travail:
Ce n'est pas en restant le c.. sur un fauteuil ou le nez dans les nuages que nos reves se realisent.

Hospitalite:
Savoir accueillir, pas seulement les amis, mais aussi ceux qui ont besoin de reconfort.

Discipline:
Il ne s'agit pas la de regles regissant notre facon de vivre, mais plutot d'organiser notre vie pour la rendre la plus interessante et la plus fructifiante possible.

Integrite:
Rester a l'ecoute de nos valeurs et les appliquer en toute justice pour nous comme pour les autres.

Vous pourrez retrouver ces valeurs dans la plupart des sites traitant de l'Asaru et des religions ou croyances nordiques,germaniques ou vikings.

Il existe egalement un trait significatif des anciens norrois: la Joie et l'Harmonie. En effet, a la lecture de plusieurs textes, nous pouvons nous apercevoir que ces guerriers montraient une certaine joie au moment des batailles. il ne faut cependant pas penser qu'ils etaient insenses mais plutot qu'ils pensaient avoir vecu une vie heureuse, bonne et bien remplie en accord avec eux-memes, leurs familles et leurs dieux et etaient donc prets a affronter la mort, ou plutot a rencontrer leur mort en face.

------------

Jeune et solitaire sur la route
Je perdis un jour mon chemin:
Je me sentis comble lorsque je trouvais mon semblable;
L'homme se rejouit avec l’homme,

Un mot aimable ne coute pas cher,
Le prix d'une louange est bon marche:
Avec un pain et une coupe a moitie vide
Je me trouvais un ami,

Deux poteaux de bois debout dans la plaine
J'y pendais mes vetements
Drapes de lin, ils paraissaient bien nes,
Mais denude, je n'etais personne.

J'arrivais trop tot dans plusieurs maisons,
Cela semblait trop tard pour certains
la biere était finie ou pas encore brassee
L'importun ne peut pas plaire,

Je serais invite partout volontiers,
Si je n’avais besoin de manger,
Ou chez mon ami tres cher
Si deux gigots se substituaient
A celui que j’ai mange.

HAVAMAL

-1-
L’homme qui se tient sur un seuil inconnu
Doit etre prudent avant de le traverser,
Jeter un oeil ici et la :
Qui sait d’avance sur quels bancs
Sont assis les ennemis dans la salle ?

-2-
Salutations a l’hote,
L’invite est arrive,
Dans quel siege devrait-il s’asseoir ?
Imprudent celui qui, a des portes inconnues
Compte sur sa chance,

-3-
Le feu est necessaire au nouveau venu
Dont les genoux sont engourdis de froid ;
Nourriture et linge propre sont necessaires a l'homme
Qui a franchi les montagnes,

-4-
De l’eau aussi, qu’il puisse se laver avant le festin,
De hardes seches, et une chaleureuse bienvenue,
De mots courtois, puis, de silence
Qu’il puisse raconter son histoire,

-5-
Qui voyage au loin a besoin de tous ses esprits,
Chez soi tout est aise:
L’homme ignorant fait souvent rire de lui
Lorsqu’il est assis a table en presence de sages,

-6-
De ses connaissances, jamais un homme ne devrait se vanter,
Plutot etre econome de paroles
Le sage revient a sa maison :
Rarement ceux qui sont silencieux font des erreurs;
L’intelligence est toujours une amie loyale,

-7-
Un invite doit etre courtois
Lorsqu’il arrive a table
Et s’asseoir dans un silence prudent,
Ses oreilles attentives,
Ses yeux en alerte :
Ainsi s’acquiert la sagesse,

-8-
Heureux est celui qui est favorise dans sa vie
Par des prieres et des mots de sagesse :
Devoir dependre du sentiment d’autrui
Est bien mal aise.,

-9-
Beni est celui qui dans sa vie
Est recompense en priere et esprit,
Car un conseil mal avise est souvent donne
Entre mortels,

-10-
Un voyageur ne peut transporter
Meilleur equipement que son bon sens,
Meilleur encore que des richesses pour un pauvre diable,
Loin de sa propre maison,

-11-
Un voyageur ne peut transporter
Meilleur equipement que son bon sens,
Un voyageur ne peut transporter
Un aussi ennuyeux fardeau que de trop boire,

-12-
Rien de moins bon, la croyance voulant que
La boisson soit bonne pour les fils des hommes :
Plus un homme boit, moins il a de connaissances,
Et devient un fou hebete,

-13-
Oubli est le nom que les hommes donnent au heron
Qui plane au-dessus du banquet :
Il ote la sagesse aux hommese
J’etais capture dans ses plumes ce soir-la,
Lorsque invite a la cour de Gunnlod

-14-
J’etais saoul, completement saoul,
Alors que Fjala, le sage, etait avec moi :
Meilleur est le banquet lorsqu’on peut regarder en arriere,
Et se souvenir de tout ce qui s’est passe,

-15-
Silencieux et passif doit etre le Fils de Prince,
etre silencieux mais courageux dans la bataille :
Il est convenable pour un homme d’etre joyeux et content
Jusqu’au jour de sa mort,

-16-
Le lache pense vivre pour toujours
Si il se tient loin de la bataille,
Mais la vieillesse le privera de paix
Qu’une lance ne lui accorde.

-17-
Lorsqu’il rencontre des amis, le fou reste bouche bee,
Il est honteux et penaud d’abord, il marmonne
Puis il sirote sa biere et
Tous savent quel bon a rien il est,

-18-
Celui qui a vecu et beaucoup souffert,
Et connait les chemins de la vie,
Celui qui a voyage, peut dire quelle trempe
A quiconque possede savoir et sagesse,

-19-
Buvez votre biere, mais moderement,
Parlez intelligemment ou restez coi :
Personne n’est considere discourtois qui
Va se coucher de bonne heure

-20-
Un goinfre qui s’empiffre
Apporte la maladie sur lui-meme :
A la table du sage il est souvent raille,
Ridiculise pour sa bedaine ballonnee,

-21-
Le troupeau connait l’heure du retour a la maison,
Et quitte le terrain herbeux :
Mais le goinfre ne sait jamais combien
Sa panse peut contenir,

-22-
Un homme mecontent et de mauvaise humeur
Ridiculise tout ce qu’il entend,
Se rit des autres, en refusant toujours
de voir ses propres erreurs

-23-
Stupide est celui qui s’effraie la nuit,
Et reste eveille a s’inquieter
Un homme las lorsque le matin arrive,
Qui trouve tout aussi mauvais qu’avant,

-24-
Le fou pense que ceux qui rient
Avec lui sont tous ses amis,
Ignorant lorsqu’il s’assoit avec de plus intelligents
Comment ils parlent en mal de lui.

-25-
Le fou pense que ceux qui rient
Avec lui sont tous ses amis :
Lorsqu’il arrive a l'assemblee,
Il trouve peu de porte-parole

-26-
Le fou imagine etre plein de sagesse
Alors qu’il est assis chez lui a cote de son foyer.
Mais trouve rapidement, en se faisant interroger par les autres
Qu’il ne sait rien de tout.

-27-
Le gaffeur ignorant se doit d’etre silencieux
Quand il se deplace parmi d’autres hommes,
Personne ne saura quel cretin, simple d’esprit, il est
Avant qu’il ne commence a parler ;
L’homme ignorant jamais
Ne sait qu’il parle trop.

-28-
Bonnes questions et reponses justes,
Sont les signes d’un homme sage :
Les hommes doivent parler des actions des hommes,
Ce qui se passe ne peut pas etre cache.

-29-
N’est pas sage celui qui n’est jamais silencieux,
Maugreant des mots vides de sens :
Une langue bien pendue qui caquette
Se fait du tort a elle-meme.

-30-
Un homme parmi ses amis ne devrait pas se moquer d’eux :
Certains croient l’homme
Qui n’est pas questionne de savoir beaucoup
Et ainsi il echappe a leur mepris.

-31-
Le sage invite a sa maniere de traiter
Avec ceux qui se moquent de lui a table :
Il sourit durant le repas,
Sans paraitre écouter
Les banalites dites par ses ennemis

-32-
Les amis les plus rapides peuvent tomber
Lorsqu’ils s’assoient a la table du banquet :
Il est, et doit etre, une chose honteuse
Que des invites se querellent entre eux,

-33-
Un homme devrait prendre un repas leger
Avant de rendre visite a ses amis,
Sinon, en arrivant,
Il aura faim,
Et sera absent de la discussion.

-34-
Aller chez un faux ami exige un grand detour
Alors que sa maison est sur la grande route.
A un ami sur, il y a un raccourci,
Quoiqu’il habite au loin.

-35-
Un invite plein de tact quittera de bonne heure,
Ne restera pas longtemps :
Il commence a puer celui qui outrepasse sa bienvenue
Dans une piece qui n’est pas la sienne.

-36-
Une petite cabane a soi est meilleure,
Un homme est maitre chez lui :
Quelques chevres et un toit corde
Sont quand meme mieux que de quemander.

-37-
Une petite cabane a soi est meilleure,
Un homme est maitre chez lui :
Le coeur du mendiant saigne lorsqu’il doit
Demander a manger a chaque repas.

-38-
Un voyageur ne devrait pas marcher desarme,
Mais avoir ses armes a la main :
Il ne sait pas quand il aura besoin d’une lance,
Ou quel danger il rencontrera sur la route.

-39-
Aucun homme n’est assez genereux pour refuser
Un cadeau en retour d’un cadeau,
Aucun homme n’est assez riche qu’il sera reellement
Peine d’etre rembourse.

-40-
Une fois assez de richesses gagnees,
Un homme ne devrait pas desirer plus :
Ce qu’il garde pour ses amis, ses ennemis peuvent le lui voler ;
Les espoirs sont souvent des mensonges.

-41-
Avec des presents les amis se font plaisir entre eux,
Avec un bouclier ou un manteau onereux :
Un present mutuel fait que l’amitie
Se porte bien toute la vie,

-42-
Un homme doit etre loyal a ses amis sa vie durant,
Et retourner cadeau pour cadeau,
Rire quand ils rient,
Mais retourner les mensonges
A un ennemi faux qui ment.

-43-
Un homme doit etre loyal a ses amis sa vie durant,
A eux et a leurs amis,
Mais un homme ne doit jamais offrir
Son amitie aux amis de ses ennemis.

-44-
Si tu trouves un ami en qui tu as entierement confiance
Et esperes de sa bonne volonte,
Echanger des pensees,
Echanger des cadeaux,
Va souvent chez lui.

-45-
Si tu fais affaire avec un autre en qui tu n’as pas confiance
Mais esperes de sa bonne volonte,
Sois juste en paroles mais faux en pensees
Et rends lui mensonge pour mensonge.

-46-
Meme avec celui en qui tu n’as pas confiance
Et doutes de ce qu’il pourrait faire,
Des mots mensongers avec des sourires justes
Tel don, telle recompense.

-47-
Jeune et seul sur le long chemin,
Un jour je perdis mon chemin :
Riche je devins lorsque j’en trouvais un autre ;
L’homme se rejouit de l’homme.

-48-
Les genereux et les audacieux ont les meilleures vies,
Ils sont rarement assaillis de besoins,
Mais l’homme indigne voit des marecages partout
Et des pins avares pour presents.

-49-
Deux poteaux de bois debout dans la plaine,
J’y accrochais mes vetements :
Drapes de lin, ils paraissaient bien nes,
Mais, nu, je n’etais rien

-50-
Le jeune pin qui tombe et pourrit
n’a ni aiguille ni ecorce,
Ainsi est le destin de l’homme sans ami :
Pourquoi vivrait-il longtemps ?

-51-
Plus forte que le feu, l’amitie brule parmi
Les coeurs faux pour cinq jours,
Mais soudain se relache a la sixieme aube :
Alors leur amitie s’affaiblit.


Amicalement
Fiohnir king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hel
Admin
avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Havamal partie 2   Mer 26 Juil - 6:16

-52-
Grands cadeaux uniquement
Ne faut pas faire aux autres,
Un mot aimable ne coute pas cher,
Le prix d'une louange est bon marche:
Avec un pain et une coupe a moitie vide
Je me trouvais moi-meme un ami,

-53-
Petit le grain de sable, petite la goutte de rosee,
Petite la memoire des hommes :
Tous les hommes ne sont pas egaux en sagesse,
Tout age n’est qu’a demi accompli

-54-
Il est preferable pour un homme d’etre a moitie sage,
Pas trop ruse ni trop adroit :
L’homme sage dont le savoir est grand
Est rarement heureux dans son coeur.

-55-
Il est preferable pour un homme d’etre a moitie sage,
Pas trop ruse ni trop adroit :
La vie la plus agreable est menee par ceux
Qui n’en savent pas plus qu’il ne faut.

-56-
Il est preferable pour un homme d’etre a moitie sage,
Pas trop ruse ni trop adroit :
Aucun homme ne devrait connaitre son futur,
Laisse le dormir en paix.

-57-
Les tisons brulent jusqu’a ce qu’ils brunissent,
La flamme est animee par la flamme :
Un homme est connu des autres par ses propos
Le simple par sa sottise.

-58-
Tot devra se lever celui qui jette son devolu
Sur le pays ou la vie d’un autre :
La proie echappe au loup assoupi,
Le dormeur est rarement victorieux.

-59-
Tot devra se lever celui qui dirige peu de domestiques,
Et se mettre de suite au travail :
Beaucoup est perdu pour le couche tard,
La richesse est gagnee par le rapide,

-60-
Un homme devrait savoir combien de billots
Et de bandes d’ecorces de bouleau
Stocker à l’automne, qu’il puisse avoir assez
De bois pour ses flambees d’hiver.

-61-
Lavé et nourri, L’homme peut se presenter à l’assemblee :
Bien que les vetements soient les pires a porter,
Aucun ne doit avoir honte des ses chaussures et hauts de chausses,
Ni du cheval qui lui appartient,
Même si ce n’est pas un pur sang.

-62-
Comme l’aigle qui arrive sur la plage de l’ocean,
Renifle et baisse la tete,
Abasourdi est celui qui ne trouve a l’assemblee
Aucun partisan pour plaider sa cause.

-63-
Il est sans danger de dire un secret a une personne,
Risque de le dire à 2,
Le dire a 3 est follement irreflechi,
Tout le monde le saura.

-64-
Au conseil un homme doit etre tempere,
Ni brutal ni trop charge :
Parmi les audacieux le bravache en trouvera
D’autres aussi audacieux que lui.

-65-
Souvent les mots lances a un autre
Ont rapporte une desagreable moisson :

-66-
J'arrivais trop tot dans plusieurs maisons,
Cela semblait trop tard pour certains
la biere etait finie ou pas encore brassee
L'importun ne peut pas plaire,

-67-
Je serais invite partout volontiers,
Si je n’avais besoin de manger,
Ou chez mon ami tres cher
Si deux gigots se substituaient
A celui que j’ai mange.

-68-
Ces choses sont pensees pour le meilleur :
Le feu, la vue du soleil,
La bonne sante avec le don de la garder.
Et une vie qui evite les vices.

-69-
Tous les hommes malades ne sont pas completement malheureux,
Certains sont benis avec leurs fils,
Certains avec leurs amis,
Certains avec les richesses,
Certains avec de dignes travaux.

-70-
Il est toujours mieux d’etre vivant,
L’homme vivant peut garder une vache.
J’ai vu le feu flamber chez l’homme riche,
Qui gisait mort devant sa porte.

-71-
Un boiteux monte un cheval,
Le manchot garde un troupeau,
Un sourd est un vaillant combattant,
Etre aveugle vaut mieux que de bruler sur un bucher :
Il n’y a rien que le mort puisse faire.

-72-
Un fils est une benediction, meme si ne tard,
Pour un pere decede :
Les pierres commemoratives se dressent rarement sur la grand-route
Si les fils ne les y placent pas.

-73-
Deux hommes, l’un peut tuer l’autre
La langue est le fleau de la tete,
Sous chaque manteau ,
Une main sur la garde de l’epee.

-74-
Il fait bon accueil a la nuit celui qui a assez de provisions
Petites sont les places d’un bateau,
L’obscurite est dangereuse en automne,
Le vent peut tourner en cinq jours,
Et plusieurs fois en un mois.

-75-
L’homme à moitie intelligent ne sait pas que l’or
peut egarer beaucoup d’hommes :
L’un est riche, l’autre est pauvre
Il n’y a pas de faute en cela.

-76-
Le betail meurt, la parente meurt,
Chaque homme est mortel :
Mais la reputation d’un homme qui a bien vecu
Ne meurt jamais

-77-
Le betail meurt, la parente meurt,
Chaque homme est mortel :
Mais je sais une chose qui ne meurt jamais
Le jugement porte sur chaque mort

-78-
Les fils de Fitjung avaient troupeaux et champs,
Et maintenant ils portent des sebiles :
La richesse peut disparaitre d’un clin d’oeil,
L’or est le plus faux des amis.

-79-
Lorsque le fou acquiert troupeau et terres,
Ou gagne l’amour d’une femme,
Sa sagesse decline avec la croissance de son orgueil,
Il laisse tomber sa raison pour sa suffisance.

-80-
Maintenant, voila la reponse a la question posee aux runes,
Gravees par les Dieux,
Creees par le Pere-de-tout,
Envoyees par le puissant sage :
Il est mieux pour l’homme de rester silencieux.

-81-
Pour ces choses, remercie a la nuit tombante :
La femme quand elle est brulee,
Une epee eprouvee, la fidelite d’une servante,
La glace traversee, la biere bue.

-82-
Le bois d’If par temps venteux,
Naviguer par beau temps,
Raconter les histoires aux filles de la maison le soir,
Car trop d’yeux sont ouverts le jour :
De la vitesse escomptée d’un navire, d’un bouclier la protection
Du tranchant d’une epee,
Le baiser d’une fille.

-83-
Boire la biere devant le foyer, sur la pente glisser,
Acheter une epee tachee, une jument affamee
Pour l’engraisser chez soi : et le chien à la niche.

-84-
Personne ne devrait faire confiance aux paroles d’une vierge,
Ni aux dires d’une femme :
Le coeur des femmes est changeant,
Dans leur poitrine le caprice s’est installe,

-85-
Un arc cassant, une flamme brulante,
un loup souriant, un sanglier grognant,
Un corbeau rauque, un arbre sans racine,
Une vague cassante, une bouilloire brulante,

-86-
Une fleche volante, la maree descendante,
Une vipere enroulee, la glace de la nuit,
La parole d’une mariee au lit, une large epee,
Le jeu d’un ours, les enfants d’un prince,

-87-
La bienvenue d’une sorciere, l’intelligence d’un esclave,
Un veau malade, un cadavre encore frais,

-88-
Le tueur d’un frere rencontre sur
La grand-route, une maison a moitie brulee,
Un etalon de course a la patte tordue,
Ne sont jamais surs : ne laisse aucun homme avoir confiance en eux.

-89-
Ne fais pas confiance a un champ tot seme,
Ni ne loue un fils trop vite :
Le temps dirige le champ, l’intelligence le fils,
Les deux sont exposes au danger,

-90-
Aimer une femme dont les intentions sont fausses
Est comme aller s’entrainer sur la glace vive
Avec des chevaux de deux ans,
Non ferres, hors de contrôle,
Ou comme naviguer dans la tourmente
Sur un bateau sans barre
Ou attraper un renne avec une main estropiee
Sur un flanc de colline detrempee : n’y pense meme plus.

-91-
Franc je dois parler maintenant car je connais les deux :
Les hommes aussi sont infideles
Ils parlent agreablement quand ils pensent faussement :
Beaucoup de jeunes filles sont deçues.

-92-
Celui qui souhaite l’amour d’une femme
Parlera galamment, et apportera des presents :
Louera les traits d’une belle fille,
Qui courtise bien, conquiert.

-93-
Ne jamais faire de reproches a quelqu’un pour son amour :
Il arrive assez souvent
Que la beaute prenne l’intelligent au piege du desir
Alors que l’idiot reste impassible.

-94-
Ne jamais faire de reproches sur la condition de quelqu’un,
Pour ce qui arrive a beaucoup d’hommes :
De forts desirs peuvent abrutir des heros,
Alourdir l’esprit des intelligents

-95-
L’esprit seul sait ce qui est pres du coeur,
Chacun est son propre juge :
La pire maladie pour un homme intelligent
Est de n’etre pas satisfait de soi.

-96-
J’apprenais ainsi, alors que j’etais assis pres des roseaux,
Esperant obtenir mon souhait :
Adorable etait la peau de cette jeune fille,
Mais rien de ce que j’esperais n’arrivat.

-97-
Je vis sur le lit la soeur de Billing,
Lumiere du soleil, endormie :
Je ne desirais plus de plus grand delice,
Que de reposer dans ses bras adorables.

-98-
"Viens, Odin, apres la nuit tombee
Si tu veux une rencontre avec moi :
Tout serait perdu si quelqu’un nous voyait
Et apprenait que nous sommes amants.’’

-99-
Enflamme par l’attente ; puis je la laissais,
Abuse par ses mots doux :
Je pensais que ma cour m’avait gagne la jeune fille,
Que j’avais ma chance.

-100-
Apres la tombee de la nuit, je revenais en hate,
Mais les guerriers etaient tous reveilles :
Les lumieres brulaient, les torches flambaient,
Ainsi etais-je en perilleuse passe.

-101-
Je revins vers la sieste,
Les gardes semblaient assoupis,
Je decouvrais ainsi que la belle femme
Avait attache une chienne a son lit.

-102-
Plus d’une fille, quand on les connait,
a prouve etre volage et trompeuse :
Cette jeune traitresse m’a appris une lecon,
Cette sorciere m’a couvert de honte’’ ;
C’est tout ce que j’ai obtenu d’elle.

-103-
Laisse un homme etre heureux et a l’aise avec ses invites,
Un homme doit etre modeste’’ ;
Mais parle bien s’il s’avere intelligent
Et attends-toi a des louanges des hommes :
Le fou est appele Fimbul fambi’’ ;
Incapable d’ouvrir sa bouche.

-104-
Mon errance etant infructueuse, j’etais silencieux
Lorsque j’arrivais a la cour de Suttung :
Par des propos fougueux, je parlais pour mon compte
Dans la salle du vieux geant.

-105-
Rati avait ronge un etroit passage,
Machouille un canal a travers la pierre,
Un chemin autour des routes des geants :
Je risquais ma vie

-106-
Gunnlod assise sur une chaise doree,
Me versa de la precieuse boisson :
Je lui suis redevable de ce qu’elle fit pour moi,
Pour son coeur fier et passionne,
Son esprit empli de pressentiments.

-107-
Ce que je gagnais d’elle je l’utilisais bien :
Je grandis en sagesse depuis mon retour,
Apportant a Asgard Odrerir,
La biere sacree.

-108-
Je serai difficilement rentre vivant a la maison,
Vu l’emprise des trolls grimacants,
Si Gunnlod ne m’avait aide, la bonne ame,
Qui m’entoura de ses bras.

-109-
Le jour suivant, les geants du givre arriverent,
Traversant la salle pour lui demander son avis :
Ils demanderent que Bollverg retournent aupres de ses amis,
Ou etait-il emprisonne par Suttung ?

-110-
Odin, dirent-ils, a prete serment sur son anneau :
Qui, depuis, peut lui faire confiance ?
Par fraude, a la fete, il abusa Suttung
Et en porta malheur à Gunnlod .

Amicalement
fiohnir sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hel
Admin
avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Havamal partie 3   Mer 26 Juil - 6:18

-111-
Il est temps de chanter la place du sage,
Ce que j’ai vu du puits de Urd en silence,
Vu et pense.
Longtemps j’ai ecoute les hommes
Parler de runes entendues, conseils reveles,
A la cour de Har, dans l’enceinte de Har,
La j’ai entendu ceci.

-112-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Ne jamais se lever la nuit, sauf si tu es en quete
Ou dois te soulager à l’exterieur.

-113-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Evite la femme habile en magie,
Son lit et ses etreintes :

-114-
Si elle lance un sort, tu ne te soucieras plus
De rencontrer et de parler aux hommes,
Tu ne desireras plus de nourriture, de plaisir,
Et tu tomberas endormi dans la tristesse.

-115-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Ne jamais seduire une autre epouse,
Ne jamais en faire ta maitresse.

-116-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Si tu dois voyager par monts et par vaux,
Prends de la nourriture et du fourrage avec toi.

-117-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Ne jamais ouvrir ton coeur a un homme mauvais
Lorsque la fortune ne te sourie plus :
D’un homme mauvais, si tu en fais ton ami,
Tu recevras le mal pour le bien.

-118-
J’ai vu un guerrier blesse grievement
Par les mots d’une femme mauvaise
Sa langue aceree a provoque sa mort,
Car ce qu’elle pretendait était un mensonge.

-119-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Si tu connais un ami en qui tu peux avoir pleinement confiance,
Va souvent chez lui
L’herbe et les ronces poussent vite
Sur le chemin inexplore

-120-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront bénéfiques si tu les suis.
Il est bon de parler avec un homme bon,
Fais-en vite ton ami :
Mais ne gaspille aucun mot avec un imbecile lourdaud,
Ni ne t’essaye avec un singe sans connaissance.

-121-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Cheris ceux proches de toi, ne sois jamais
Le premier a rompre avec un ami :
Le souci ronge celui qui ne peut plus
ouvrir son coeur a l’autre.

-122-
Un homme mauvais, si tu en fais ton ami,
Te donnera le mal pour le bien :

-123-
Un homme mauvais, si tu en fais ton ami,
Te donnera le mal pour le bien :

-124-
L’affection est mutuelle lorsque les hommes peuvent
S’ouvrir mutuellement leurs coeurs:
Celui qui n’a que des beaux mots
N’est pas vrai et ne doit pas etre de confiance.

-125-
Ne fais circuler aucun discours avec un homme mauvais :
Souvent le meilleur est battu
Dans une joute orale par le pire.

-126-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Ne pas etre cordonnier ni graveur de manches d’outils,
Sauf pour toi-meme :
Si un soulier blesse ou un manche est tordu ;
L’ouvrier recoit injures et coups.

-127-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Si tu es conscient qu’un autre est mauvais, dis-toi ceci :
Faire ni treve ni traite avec les ennemis.

-128-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Ne jamais partager de reussites honteuses.
Mais se permettre ce qui est bien.

-129-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Ne jamais lever les yeux et chercher dans la bataille,
A moins que les heros ne vous enchantent,
Qui peuvent changer les guerriers
Soudainement en cochons,

-130-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Avec une femme bonne. Si vous desirez jouir
De ses mots et sa bonne volonte,
Engage-toi loyalement et sois lui fidele :
Jouis du bon que tu donnes,

-131-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Ne sois pas trop circonspect, mais assez prudent,
Premierement, de la biere qui mousse,
Deuxiemement, d’une femme mariee a un autre,
Troisiemement, des tours des voleurs.

-132-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Ne te moque pas du voyageur rencontre sur la route,
Ni ne ris malicieusement d’un hote.

-133-
Les personnes assises dans la salle connaissent rarement
La parente du nouveau venu :
Le meilleur est tache de fautes,
Le pire n’est pas sans valeur.

-134-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Ne jamais rire des anciens lorsqu’ils donnent un conseil,
Souvent leurs paroles sont sages :
De la peau fletrie, des choses decharnees
Que cette main parmi les cachettes
Et bougent parmi les intestins,
Des mots clairs viennent souvent.

-135-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Ne te moque pas des invites ni ne les chasse,
Mais soulage le solitaire et le miserable,

-136-
Pesante est la poutre au-dessus de la porte ;
Baille une bague a cet homme
Contre la malchance, ou bien il fera venir
Tous les maux dans tes membres.

-137-
Loddfafnir, nous te conseillons :
Puisses tu apprendre ces conseils,
Tu en jouiras, si tu les apprends
Ils te seront benefiques si tu les suis.
Des remedes existent contre beaucoup d’esprits mauvais :
La terre contre l’ivresse, la bruyere contre les vers
Le chene contre la constipation, le grain contre la sorcellerie,
Le seigle fouette contre la rupture, les runes contre les ballots
La lune contre les inimities, le feu contre la maladie,
La terre rend les flots inoffensifs.

-138-
Blesse, je pendais au gibet balaye par les vents
Pour 9 nuits longues,
Transperce par une lance, engage a Odin,
Offert moi-meme a moi-meme
Le plus sage ne sait pas d’ou provient la source
Les racines de l’ancienne voie

-139-
Ils ne me donnerent pas de pain,
Ils ne me donnerent pas d’hydromel
Je regardais en bas ;
Dans un grand cri
Je ramassais les runes ;
De cet arbre je tombais.

-140-
Neuf chants de pouvoir
J’apprenais du celebre Bolthor, pere de Bestla :
Il me versa une chope du precieux hydromel,
Melange de magie d’Odrerir

-141-
Croissant et florissant
De mot en mot, les mots me menerent
D’action en action, les actions me menerent.

-142-
Les runes vous trouverez et les batons lisibles
Tres forts batons,
Tres puissants batons
Batons que Bolthor colora,
Faconnes par de puissants pouvoirs
Graves par le dieu prophetique.

-143-
Odin pour les dieux, Dain pour les Elfes.
Dvalin aussi pour les nains
Asvid pour les géants hais
Et quelques uns que je taillais moi-meme
Thund, avant que l’homme existe, les gratta
Qui s’eveilla d’abord, tombe par la suite.

-144-
Savoir comment les tailler, savoir comment les lire
Savoir comment les colorer, savoir comment les mettre a l’epreuve
Savoir comment les evoquer, savoir comment les sacrifier
Savoir comment les offrir, savoir comment immoler

-145-
Mieux vaut ne pas demander que de trop s’engager
Car un don réclame un don
Mieux vaut ne pas l’envoyer que de trop immoler
Odin grava avantles origines de l’humanité
Il ressuscita quand il revint.

-146-
Ces charmes connait, que ne sait femme de prince
ou quelque autre etre humain
Aide est son nom
Pour l’aide qu’il peut donner durant les heures de tristesse et d’angoisse

-147-
J’en connais un second que les fils des hommes
Doivent apprendre pour qui souhaite etre mire.

-148-
J’en connais un troisieme : au plus fort de la bataille
Si mon besoin est assez grand
J’emousserai le tranchant des epees ennemies
Leurs armes ne blesseront pas

-149-
J’en connais un quatrieme
Il me libere rapidement
Si les ennemis m’attachent vite
Avec de solides chaines, un enchantement fait sauter les fers de mes chevilles
Eclater les liens de mes poignets

-150-
J’en connais un cinquieme, aucune fleche volante
Ayant pour but de blesser des hommes
Ne volera assez vite que mes doigts ne puissent l’attraper
Et la retenir dans les airs.

-151-
J’en connais un sixieme
Qui me sauvera si un homme
Me blesse de racines d’un jeune arbre
Avec l’intention de blesser, il retourne le sort
Le haineux est blesse par moi.

-152-
J’en connais un septieme
Si je vois la salle
En feu autour du banc de mes amis,
Bien que les flammes soient chaudes, ils ne sentent rien
Si je choisis d’incanter ce sort.

-153-
J’en connais un huitieme
Qui les contente tous
Le plus utile pour les hommes
Si la haine suppure dans le coeur du guerrier
Il le calmera bientot et le guerira

-154-
J’en connais un neuvieme
Lorsque j’ai besoin
D’un abri pour mon bateau sur les eaux
le vent se calmera, les vagues s’adouciront
Et la mer s’endormira

-155-
J’en connais un dixieme
Si de penibles sorcieres
Chevauchent en l’air
Je peux les travailler qu’ils se perdent
Incapables de retrouver leur forme
Incapables de retrouver leurs esprits

-156-
J’en connais un onzieme
Lorsque je commande de vieux camarades en armes a la bataille
J’ai seulement à l’incanter derrere mon bouclier
Et detendus ils vont a la guerre
Detendus ils reviennent de la guerre
Indemnes, n’importe ou ils sont

-157-
J’en connais un douzieme
Si un arbre porte
Un homme suspendu dans un arret
Je peux tailler et colorer de fortes runes
Qui feront parler le cadavre
Repondre a tout ce que je demande

-158-
J’en connais un treizieme
Si je jette un verre d’eau sur un guerrier
Il ne tombera pas dans la feroce bataille
Ni ne tombera sous l’epee

-159-
J’en connais un quatorzieme que peu connaissent
Si je raconte a une troupe de guerriers
A propos des geants, des elfes et des dieux
Je peux les nommer un par un
Certains par leurs surnoms

-160-
J’en connais un quinzieme
Que le premier Thjodrerir
Chanta devant la porte de Delling
Donnant le pouvoir aux Dieux, prouesses aux elfes
Clairvoyance à Hroptatyr .

-161-
J’en connais un seizieme
Si je vois une fille
Avec qui j’aimerais jouer
Je peux tourner ses pensees, toucher son coeur
De n’importe quelle femme blanche armee

-162-
J’en connais un dix-septieme
Si je le chante
La pucelle s’abandonnera lentement à moi

-163-
Apprendre a les chanter, Loddfafnir
Te prendra beaucoup de temps
Quoique ils soient utiles si vous les comprenez
utiles si tu t’en sers
utiles si tu en as besoin

-164-
J’en connais un dix-huitieme que je n’ai jamais dit
A une femme ou epouse d’un homme
Un secret garde de tous
Sauf pour l’amour qui repose entre mes bras
ou ma propre soeur

-165-
L’homme sage a dit des mots dans la salle
Utiles pour les hommes a savoir
Inutiles pour les trolls a savoir
Salutations au conteur
Salutations à l’erudit
Joie pour celui qui a compris
Enchantement pour celui qui a ecoute.

amicalement

Fiohnir king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Havamal partie 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Havamal partie 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'achat du "Billet" (1ère partie)
» La pointe Saint Mathieu - Partie 2 et... Fin !!!
» Oui-Oui aux pays des bisounours ou le débat en partie MF
» la répartie d' une femme ! lol
» [HRP] Recyclage de la partie "Animation du Duché".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petits loups d'Odin :: Tradition nordique :: Hávamál-
Sauter vers: