Renaît lentement de ses cendres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 FINTAN D’UISNEACH…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hel
Admin
avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: FINTAN D’UISNEACH…   Dim 1 Nov - 6:57

FINTAN D’UISNEACH… SAGE ET VOYANT… LA LÉGENDE LE FAIT PARLER…






La colline d’Uisneach se trouve au centre même de l’Irlande, dans le conté mythique de Midhe, celui qui formait le 5è conté limitrophe aux 4 autres contés. La colline se situe non loin de Tara, le centre religieux de l’Irlande, ce qui confère à tout le secteur un caractère hautement symbolique lié à la notion de centre sacré et de lieu souverain. Lorsqu’en 1926 des fouilles furent effectuées sur la colline d’Uisneach, au Sud du grand cercle anciennement situé au sommet, on découvrit entre autres une couche importante de cendres, ce qui a démontré que durant une très longue période des feux furent allumés à cet endroit, depuis le néolithique jusqu’à l’âge du fer. Il a put ainsi être établi qu’il devait s’agir de feux rituels qui célébraient les fêtes cycliques de l’année comme les solstices ou les équinoxes. Tout ceci nous donne de clairs indices quant à la nature profondément religieuse de l’endroit pour les anciennes traditions païennes, qu’elles soient du néolithique, de l’âge du bronze ou d’époque celtique. Les nombreuses légendes d’origine païenne qui entourent cette colline viennent confirmer l’aspect sacré d’Uisneach.

On raconte que c’est sur cette colline que se trouve enterrée la Déesse Eriu, la Déesse qui représente un des triples aspects de la Grande Déesse. C’est elle qui donna son nom à l’Irlande (Eire). Ceci confère à Uisneach une connexion toute spéciale avec la Terre-Mère, élément qui va apparaître dans le mythe de Fintan que nous verrons ci-dessous. La colline est également liée au Dieu céleste Lugh, car c’est là qu’il fut attaqué par trois ennemis, trois frères qui avaient épousé la triple Déesse. Une autre légende encore parle du fils du roi Conn, Connla, et de ses contacts avec l’autre monde où une femme venue du Sidh venait le tenter afin qu’il vienne avec elle. Malgré les efforts des druides, rien ne put empêcher qu’il parte pour ne jamais revenir. On dit aussi du Dieu des chevaux, Eochaidh Ollathair, époux de la Déesse solaire Áine, qu’il avait son lieu de résidence à Uisneach. Une autre légende encore, met en scène le tristement célèbre St-Patrick, personnage responsable de la christianisation de l’Irlande. Malgré ses efforts pour interdire les anciens cultes païens et la malédiction qu’il avait jetée sur Uisneach, on continuait à célébrer sur la colline les feux de la fête celtique connue sous le nom de Beltaine, moment pendant lequel on faisait passer le bétail entre deux feux sacrés afin de le purifier et de favoriser l’abondance. Par ailleurs, non loin de là, se trouve un puits sacré près de la route de Catstone. C’est aussi l’endroit où s’élevait un des cinq arbres sacrés du paganisme celte d’Irlande, il était connu comme le frêne d’Uisneach. Toutes ces données nous permettent d’ailleurs de constater que nous sommes bien en présence d’un lieu de culte païen, car nous y retrouvons de manière très localisée des éléments symboliques fondamentaux comme le feu, la terre, l’eau, et l’arbre comme centre sacré.

Voyons à présent la belle légende locale de Fintan-le-Voyant, une légende qui nous plonge au plus profond de la mémoire de cet endroit sacré.

Il y a très longtemps sous le règne des peuples celtes en Irlande vivait à Uisneach un vieux sage du nom de Fintan-le-Voyant. Il portait ce nom car il avait le pouvoir de voyager dans les couloirs du temps et de voir ainsi les choses passées et à venir. Un jour on vint le chercher et le conduisit à Tara auprès du grand roi et des nobles. Ces derniers lui demandèrent conseil et voulaient savoir comment le pays devait être gouverné, et comment les territoires d’Irlande devaient être divisés. Mais avant, afin de mieux comprendre qui exactement était ce vieux sage, ils voulurent connaître sa lignée et l’âge qu’il avait… [il faut noter au passage l’importance de la lignée, car c’est à travers elle que s’exprime l’identité héréditaire de quelqu’un, cequi nous renvoie à une véritable question identitaire].
Fintan leur répondit: «je suis fils de Labhraidh et de Bóchna. À l’âge de 15 ans je suis arrivé sur les rivages de ce pays, à Bun Suaine dans le Sud. C’était 40 jours avant le déluge, et je fus le seul à survivre les pluies torrentielles»…[notez ici la mention du déluge biblique; ceci est une influence due à ceux qui ont mis par écrit cette ancienne légende et qui avaient été récemment christianisés; ce déluge fait certainement référence à un autre cataclysme qui devait être présent dans les anciens mythes païens; ce que l’on veut surtout montrer par là, c’est le très grand âge de Fintan puisqu’il remonte à l’origine des temps]. «Lorsque je sortis de la grotte dans laquelle je m’étais réfugié, je fus le premier à voir les nouvelles terres libérées des eaux du déluge. Cela m’arriva il y a 5500 ans. J’ai été le saumon à l’œil unique aux chutes d’Assaroe, celui qui donnait la sagesse à ceux qui venaient me voir. J’ai parlé à l’épervier d’Achille et pus apprendre ainsi de nombreuses histoires anciennes»…[la mention d’Achille nous renvoie au paganisme grec, mais là aussi, le fait mis en avant est le grand âge de Fintan qui a connu les grands évènements et les grands hommes de l’histoire antique]. «J’ai été un faucon volant haut au-dessus des collines où chassaient Fionn et Fianna. J’ai été un aigle observant les rois et les reines de Tara. J’ai vu les forêts croître, je les ai vues tomber pour se transformer en tourbières. J’ai vu les nombreuses générations d’hommes qui ont abattu les forêts pour construire maisons, palaces et temples. J’ai vu les grandes races envahir le pays pour conquérir ceux qui étaient là avant. J’ai vu ces peuples défaits à leur tour par d’autres races conquérantes. Ce que mes très nombreuses années de vie m’ont enseignés, c’est que tout change, rien n’est immuable. Le pays change, l’eau change, et les gens aussi. Même les grands rochers subissent les changements du temps. J’ai planté le grand frêne d’Uisneach, et je l’ai regardé grandir, puis dépérir, pour le voir renaître à nouveau. J’ai vu tellement de choses durant ma très longue vie que je puis vous assurer que je sais comment le pays devrait être divisé et de quelle manière il devrait être dirigé.» [Fintan rappelle ici les grands principes liés à la sagesse des cycles naturels de vie-mort-renaissance, principes que l’on retrouve dans le symbolisme du triskel].

«Laissez-moi vous dire la chose suivante que vous devrez garder en mémoire pour en faire profiter les générations à venir. Que la connaissance soit à l’Ouest, la bataille au Nord, la prospérité à l’Est, la musique au Sud, et la royauté au centre.» [Ces références géographiques sont intéressantes car elles relèvent toutes de fortes valeurs symboliques:
-l’Ouest est le soleil couchant , l’entrée dans un cycle obscur qui nous plonge dans l’aspect occulte de la connaissance, celle qui nous parle des choses que les yeux ne peuvent pas voir.
-le Nord est lié à l’étoile polaire et à l’axe cosmique qui soutient tout et protège l’ordre naturel des cycles. Cette protection de l’ordre passe par une lutte permanente contre les forces du chaos, d’où cette référence à la bataille.
-l’Est est le soleil levant qui célèbre le retour des forces vives et annonce la prospérité.
-le Sud vit au rythme des cycles solaires à leur apogée, et célèbre l’harmonie de ces cycles. Quoi de mieux que le rythme de la musique pour exprimer celui des forces cosmiques ?
-le Centre est le moyeu de la roue solaire, endroit clé et immuable d’où part l’impulsion de tout mouvement vital, celui qui fait tourner la roue des cycles. Il est le cœur de tout système, il est donc logique que la fonction souveraine y soit située].

Fintan-le-Voyant continua ainsi: «Le centre royal n’est pas seulement ici à Tara mais également à Uisneach car c’est là que se trouve la Pierre des Divisions, celle qui touche sur toutes ses faces une terre différente du pays. Tara est la grande place des souverains, mais sachez conserver la sagesse d’Uisneach, car ainsi survivra pour toujours l’harmonie du pays. Le dirigeant devrait être irréprochable dans son esprit, car s’il devait manquer à l’honneur, tout le pays et tous ses habitants tomberaient en déchéance et souffriraient les pires maux comme par exemple la famine». [On retrouve ici un ancien principe de sagesse païenne cher aux peuples indo-européens, c’est celui qui dit que Terre, Peuple et Roi ne font qu’un. Si l’un tombe, l’autre aussi]. «Faites régner la justice plutôt que le pouvoir, et ne faites pas couler le sang pour maintenir aveuglément ce pouvoir. Traitez le pays et la terre comme votre mère, ainsi elle continuera à vous nourrir de ses bienfaits. Traitez la terre comme votre serviteur et esclave, alors elle se révoltera et vous portera de terribles coups. Que les grands de ce pays gardent en mémoire que tout ce qui vit finira par mourir un jour et que rien n’est irremplaçable.» [Les références hautement respectueuses vis-à-vis de notre grande Déesse, la Terre-Mère, sont claires et nettes, il n’y a rien à rajouter…].

Ainsi parla Fintan-leVoyant, le plus vieux et le plus sage de tous. Ceci fut mis par écrit et conservé pour les générations futures. Les rois et les nobles ne manquèrent pas de prendre connaissance de ses sages paroles. Mais hélas, la sagesse n’est pas le point fort des hommes qui peu souvent appliquèrent les recommandations de Fintan-le-Voyant.

Hathuwolf Harson

Source :
«Legendary Ireland», Eithne Massey

Symbolisme de l’aigle : https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.305428916262590.1073741838.230064080465741/298614020277413/?type=3&theater

Symbolisme du saumon : https://www.facebook.com/230064080465741/photos/a.305428916262590.1073741838.230064080465741/344145112390970/?type=3&theater

La Déesse Áine : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.306259932846155.1073741845.230064080465741&type=3

_________________
Les braises de nos racines, de notre identité brillent toujours, il suffit de souffler dessus pour les raviver, pour qu'à nouveau rayonne et flamboie notre héritage éternel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
FINTAN D’UISNEACH…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petits loups d'Odin :: Tradition nordique :: Mythes et Légendes-
Sauter vers: