Renaît lentement de ses cendres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'INITIATION DU JEUNE GUERRIER...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hel
Admin
avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: L'INITIATION DU JEUNE GUERRIER...   Mer 28 Oct - 7:07



LES RITES DE PASSAGE: L'INITIATION DU JEUNE GUERRIER... "Alors tu seras un homme mon fils"...

Dans les traditions polythéistes germano-nordiques, comme dans la plupart des sociétés traditionnelles, le passage de la vie de garçon à celle d'adulte était marqué par des rites bien précis. Pouvoir entrer dans l'alliance des hommes, le Männerbund, impliquait tout un processus d'initiation que le garçon devait accomplir sans faille. Porter les armes était un honneur réservé aux vaillants. Cette initiation était liée à des rites secrets dont malheureusement peu nous est parvenu. Le caractère secret et la transmission orale des traditions rituelles étaient deux éléments fondamentaux de l'initiation. Femmes et enfants ignoraient complètement tout à propos de ce rite de passage, seuls les membres initiés du Männerbund en avaient connaissance. Dans la culture nordique, les guerriers étaient en général liés et voués au Dieu Odin. Nous allons voir que l'initiation du guerrier ressemble en partie au sacrifice du Dieu Odin à l'arbre du monde, véritable phase d'initiation du Dieu sur le chemin de la connaissance. Certains éléments historiques ont permi à plus d'un spécialiste de cerner la question et d'analyser les fondements sur lesquels s'articulaient l'initiation.

Selon leurs conclusions, le rite d'initiation comportait les épreuves suivantes:
- pendaison simulée
- marquage par la lance
- épreuve de courage

- Le marquage par la lance devait être une incision faite sur le corps du jeune homme au moyen d'une lance qui évidemment symbolise celle du Dieu Odin, la lance Gungnir. Par la cicatrice que laissera l'incision, l'initié est voué au Dieu et rejoindra ainsi la grande armée d'Odin au Walhalla si un jour il devait mourir au combat. Ce marquage par la lance représente bien-sûr aussi une épreuve de courage que l'initié doit surmonter afin de dépasser son état d'enfant et de le préparer symboliquement à la dureté de la vie.
- La pendaison, tout comme celle du Dieu Odin à Yggdrasil, a un évident caractère magico-religieux lié au Seidr, le chamansime du grand nord. Après avoir maintenu certaines postures corporelles précises, après avoir effectué des danses rituelles, et après avoir consommé certaines substances, l'initié entrait dans une transe extatique. La conscience en était alors altérée, il atteignait d'autres états de conscience lui permettant d'entrevoir les dimensions supérieures de l'esprit humain. S'en suivait la pendaison pendant laquelle le jeune homme restait quelques instants pendu par le cou, le temps nécessaire pour qu'il s'évanouisse. On le redescendait alors immédiatement. Pendant cette phase d'inconscience, l'esprit de l'initié voyage vers d'autres sphères, vers les autres mondes. Ce voyage chamanique en état extatique générait très certainement des visions auxquelles les initiateurs donnaient une grande importance. Les visions ainsi obtenues devenaient des messages pour l'initié, impliquant probablement le choix d'une ligne de vie, la connaissance d'un élément fondamental du destin propre, et surtout la rencontre avec son animal-esprit. Pendant le voyage au monde des esprits, l'initié rencontre en vision un animal qui l'accompagnera symboliquement durant toute sa vie. Les forces et les faiblesses de cet animal-esprit passeront sur l'initié. Cette transe est donc la phase pendant laquelle le jeune homme fait officiellement connaissance de sa Fylgja (voir lien à la fin). Cette pendaison correspond à ce qu'on appelle dans les sociétés secrètes la "petite mort", c'est la mort initiatique, une mort symbolique qui donne toute sa force au vieil adage païen: "il faut mourir pour renaître".
- L'épreuve de courage quant-à elle devait certainement se présenter de manière variée. Une d'elles est historiquement attestée. C'est l'épreuve de la chasse à l'aurochs (voir lien à la fin). Pendant cette chasse, le jeune homme devait prouver plusieurs valeurs nécessaires à un bon guerrier: ardeur, courage, intelligence, ruse, et force. Il est fort probable que selon les régions et les époques, l'animal chassé ait pu être autre qu'un aurochs. L'ours et le loup enfaisaient sûrement partie. Le dénominateur commun de l'animal chassé lors de l'initiation devait toujours être un animal puissant et dangereux.

Une fois terminée cette longue initiation, l'enfant devenait un homme à part entière, un guerrier du clan.

Hathuwolf Harson

Sources:
"Die religiöse Welt der Germanen", Hans-Peter Hasenfratz

La Fylgja: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=302075216597960&set=pb.230064080465741.-2207520000.1378323207.&type=3&theater

L'aurochs: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=301065820032233&set=pb.230064080465741.-2207520000.1378323207.&type=3&theater

_________________
Les braises de nos racines, de notre identité brillent toujours, il suffit de souffler dessus pour les raviver, pour qu'à nouveau rayonne et flamboie notre héritage éternel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'INITIATION DU JEUNE GUERRIER...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vieux samouraï et le guerrier impatient
» Sos pour Darkboy , jeune berger picard.eutha le 16 08
» Jeune make-up addict ;)
» jeune fille au pair
» initiation à la lecture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petits loups d'Odin :: Tradition nordique :: Les vikings-
Sauter vers: