Renaît lentement de ses cendres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hors la loi la promotion du purin d'ortie et autres méthodes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Hors la loi la promotion du purin d'ortie et autres méthodes   Lun 16 Oct - 6:33

Attention la promotion du purin d ortie et autres produits naturels est passible d amendes voir plus.

Une remarque qui s appuie sur la loi d'orientation agricole n° 2006-11 du 5 janvier 2006 qui institue l interdiction de "toute publicite commerciale et toute recommandation" pour les produits phytopharmaceutiques contenant une ou plusieurs substances actives destines au traitement des vegetaux des lors que ces produits ne beneficient pas d une autorisation de mise sur le marche ou d'une autorisation de distribution pour experimentation. "En clair faute de leur homologation il est dorenavant interdit sans tomber sous le coup de la loi d exposer les proprietes des produits phytosanitaires naturels comme par exemple le purin d ortie utilise depuis plus de deux siecles ". commente Pascal Farcy d'Echo-nature.

Au lieu de simplifier et d'aider financierement les homologations des produits d origine naturelle afin d'en faciliter la mise sur le marche les pouvoirs publics ont choisi de ceder aux pressions du lobby des fabricants de pesticides. En effet en pretendant non seulement interdire la vente de produits naturels traditionnels mais egalement le simple enonce de leurs proprietes insecticides fongicides ou herbicides ils ont clairement choisi le camp de l industrie des pesticides celle qui est responsable d une pollution genevriere de notre environnement de nos aliments et de nos organismes. Le MDRGF va maintenant se battre pour que soit reconnus le droit a utiliser et a promouvoir les preparations phytosanitaires d origines naturelles dans l interet de notre environnement et de notre sante » Declare Francois Veillerette President du MDRGF.

Pour telecharger l'article de loi en question ou le projet de loi en entier rendez-vous sur : www.mdrgf.org

Décret du 1 er juillet 2006 interdisant tout enseignement, communication, ouvrages sur des produits naturels en jardin (non homologués) tels que le purain d'ortie.

Eric Petiot, auteur de Purain d'orties et compagnie vient d'être perquisitionné par les fraudes et la direction de protection des végétaux.
Ils lui ont piqué tous ses documents dans son ordinateur.

Tout contravenant risque deux ans de prison et 75 000 euros d'amende.

La nouvelle avait perturbé les ondes.

Un chroniqueur horticole courageux s'insurgeait, sur France Inter, de la parution imminente d'un décret (prenant effet en date du 01 juillet 2006), qui l'empêcherait dorénavant de donner à ses auditeurs des recettes leur permettant de traiter naturellement leurs jardins et balcons.

* Interdit de dire que l'eau chaude est un bon désherbant pour les allées.
* Interdit de dire que de simples feuilles de fougère éloignent les chenilles des choux.
* Interdit de donner la recette séculaire d'un extrait d'ortie, appelé purin !


L'interdiction de fournir, par quelque moyen que ce soit, les recettes pour confectionner des produits naturels non-homologués, le simple fait d'en parler, avait beau être assortie d'une peine 2 ans de prison et 75000 euros d'amende,faisait sourire !

Pourtant l'action menée vendredi dernier conjointement par les services de l'Inspection Nationale des Enquêtes de Concurrence, de
Consommation et de Répression des Fraudes et le Service Régional de la Protection des Végétaux de l'Ain chez un promoteur de techniques agricoles alternatives marque un tournant nouveau dans ce que l'on appelle désormais la guerre de l'ortie !

L'intervention des services de l'état s'est conclue par la saisie de cours théoriques (quid de la liberté d'expression et d'enseignement ?), la profération de menaces non dissimulées et l'interdiction de pratiques aussi diverses et incongrues que celles d'aller récolter avec les stagiaires des plantes sauvages dans la nature !

Qu'on se le dise, il est donc bien désormais interdit de faire référence et de transmettre des savoirs et traditions populaires séculaires qui sont pourtant un inaliénable bien commun!

Voilà pourquoi l'Association des Amis de l'ortie souhaite interpeller les pouvoirs publics et sollicite pour cela le soutien des médias concerné par une telle confiscation de nos libertés fondamentales.

Comment un décret pourrait-il amputer les citoyens d'un pays de leur mémoire collective ?

En vertu de quel principe un décret prive-t-il le citoyen de ses droits démocratiques les plus élémentaires, à savoir celui d'expression, gravement menacé ici, mais aussi celui du choix de cultiver son jardin comme il l'entend ?

Qui a pu initier une telle ineptie législative qui prétend confisquer le savoir des anciens et prône l'inquisition contre les techniques
alternatives et naturelles de production, qui jusqu'à preuve du contraire ne sont que bénéfique pour la santé publique ?

Voilà quelques-unes des interrogations soulevées parl'intervention des pouvoirs publics jeudi dernier, qui a n'en pas douter sera la
première d'une longue série, si une mobilisation rapide ne vient pas mettre un frein à cette nouvelle vague répressive.

Bernard Bertrand, porte parole de l'association des Amis de l'ortie.
Contact : bernard@terran.fr ou 06 33 11 02 08

Dominique Jeannot, président de l'association des Amis de l'Ortie


Vous pouvez écouter via le lien suivant l'intervention d'Alain Baraton à ce sujet
sur France inter
http://www.dailymotion.com/jeanicot/video/xd2ap_purin-dortie
http://www.tela-botanica.org/actu/article1142.html
http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=2354

La DGCCRF ferait mieux de se concentrer sur le type de problèmes décrit ci-dessous
Résidus de pesticides et de brome dans les salades d'hiver - Campagne 2005/2006 (cliquer)
http://www.minefi.gouv.fr/dgccrf/03_publications/actualitesccrf/chlordecone191.htm?ru=03
_________________
"Il est trés proche, le jour où le vieux monde s'endormira pour laisser vivre de nouveaux espoirs.
Je l'imagine, et il vit déjà dans mon ésprit, comme dans celui d'autres humains.
Il naît déjà chaque jour, il est une onde où chacun accroche ses propres mots, ses propres sentiments."

Karim Moussa Ibrahim

Les conséquences pour le bio: (extrait d'une interview de Bernard Bertrand)

"Le jardinage et l’agriculture biologique dont tout le monde aujourd’hui nous parle et aimerait qu’ils se développent, sont purement et simplement rayés de la carte de France.

En effet, 95 à 98 % des produits utilisés aujourd’hui en jardinage et en agriculture biologique sont fabriqués à partir de produits naturels, sur place, de façon artisanale, et souvent selon des "recettes de grand mère", qui n’ont jamais été le sujet de grandes études de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique, N.D.L.R.), etc.

Par contre, il suffit de visiter une de ces fermes pour se rendre compte du potentiel de vie que les produits apportent au contraire d’une exploitation cultivée en classique, avec le potentiel de mort que les produits chimiques peuvent apporter.

C’est donc toute l’agriculture biologique qui est remise en cause, car si demain ce décret était appliqué, plus aucun agriculteur biologique ne pourrait travailler, privé de ces outils fondamentaux."


Donner pirat pirat
Revenir en haut Aller en bas
 
Hors la loi la promotion du purin d'ortie et autres méthodes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’interdit du Purin d’Ortie a la peau dure..
» Le purin d'ortie
» Après "Indigènes"... "Hors-la-loi"
» La promotion TITANIC
» Gravlax de saumon au sucre d'érable (entrée ou hors-d'oeuvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petits loups d'Odin :: TANIERE DES PETITS LOUPS D'ODIN :: écologie-
Sauter vers: