Renaît lentement de ses cendres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le thorrablot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hel
Admin
avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Le thorrablot   Jeu 3 Aoû - 6:18

Une spécialité est le thorrablot, conservé de façon très édulcorée par les Normands dans les tripes à la mode de Caen, les andouillettes, fromage au lait cru et de nombreuses spécialités culinaires au goût fort.

Le thorrablot (en islandais Þorrablót) est un plat viking consommé par les Islandais et les populations des îles de l'Atlantique nord. Les traditionnels ingrédients indispensables sont :

* des têtes de mouton calcinées,
* des testicules de mouton cuits dans leur jus et macérés dans le lait aigre,
* des pieds d'agneau fumés,
* du gras de baleine mariné ou de requin faisandé,


si quelqu'un biensur connais la recette qui n'ésite pas à nous la faire conaitre


amicalement

Fiohnir
king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Le Þorrablót   Jeu 3 Aoû - 22:29

Dans les traditions islandaises, "Þorri" est le nom du 4ème mois de l'ancien calendrier viking.
"Þorri", c'est au coeur de l'hiver, entre la dernière semaine de janvier et la dernière semaine de février.

Dans l'Islande d'aujourd'hui, à la fois si moderne et si attachée aux traditions, Þorri est l'occasion de renouer avec une très ancienne fête païenne: "Þorrablót", un repas où on retrouve les traditions culinaires anciennes. La plupart des familles se font un honneur de mettre sur la table les aliments d'autrefois (appélés "þorramatur", les mets du mois de þorri ), dont certains sont devenus carrément des plats d'anthologie.

C'est au niveau des entrées et des amuse-gueules servis en apéritif que se situe l'épreuve la plus redoutable. Les petits cubes ci-dessus paraissent inoffensifs, mais ce sont de véritables bombes !
Il s'agit de hakarl, de la chair de requin longuement faisandée sous terre puis sèchée à l'air libre.
Dissimuler un haut-le-coeur ou parvenir à réfréner un vomissement intempestif sont considérés comme un minimum pour être un vrai descendant de viking!

Une fois l'objet avalé, la survie du consommateur est conditionnée par l'absorption immédiate d'un verre de Brennivín (voir en bas de page).

Bien qu'un peu déroutante pour les narines sensibles, la suite est beaucoup plus inoffensive pour les palais, même délicats.
Ci-dessus: le harðfiskur (poisson sèché) a constitué pendant des siècles la nourriture de base des islandais, remplaçant même le pain dans ce pays arctique où la farine (nécéssairement importée) était un luxe.
De nos jours, le harðfiskur est vendu un peu partout, aux caisses des supérettes notamment. C'est l'amuse-gueule favori des islandais, le petit en-cas rapide, le "bonbon", que tout le monde apprécie, tel quel ou avec un petit morceau de beurre.

On passe ensuite aux choses sérieuses avec les plats de résistance !
La svið (ci-dessus), tête de mouton marinée dans du petit-lait aigre et bouillie, est un plat de haute tradition en Islande, et toujours très apprécié.
On prend soin de brûler la laine sur la tête avant la cuisson, ce qui donne un petit parfum de suint fumé indissociable de ce plat.
Les amateurs de réalisme gastronomique consomment la svið telle quelle, tandis que d'autres préfèrent la consommer sous forme d'une sorte de "fromage de tête", la sviðasulta.
Ce plat reste très populaire en Islande et est consommé couramment même en dehors des festins de Þorrablót.

Incontournables pour un vrai repas de Þorrablót, voici les hrútspungar, testicules de mouton longuement marinés dans du petit-lait aigre, compressés, puis coupés en tranches.Les amateurs décrivent le goût de ce plat comme quelque chose de particulièrement subtil, à mi chemin entre le puissant arôme du bélier et le fumet de la vieille morue.

Accessible à tous les palais, même à ceux des touristes qui en font leurs sandwiches, le hangikjöt fait également partie des plats traditionnels de Þorrablót.
Ces fines tranches d'agneau salé et fumé sont le jambon des islandais...

L'accompagnement de ces plats reste très traditionnel, en général des pommes de terre, souvent caramélisées (brúnaðar kartöflur) ou bien servies en purée bien lactée, bien beurrée et bien sucrée (kartöflustappa).
Mais ce petit aperçu de la gastronomie de Þorrablót ne serait pas complet si on ne parlait pas de la boisson !
La bière est largement présente, bien sûr, mais c'est surtout le brennivín qui est à l'honneur: l'eau de vie traditionnelle islandaise, autrement appelée "la mort noire", un alcool assez fort (37,5°) élaboré par distillation de pommes de terre et aromatisé au cumin.
Le brennivín est considéré comme un produit indispensable pour survivre après avoir goûté au hakarl (requin faisandé), et en toute hypothèse comme une boisson dont on ne peut pas se passer pour digérer le festin de Þorrablót !

THORDAV
Revenir en haut Aller en bas
Hel
Admin
avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Thordav   Ven 4 Aoû - 0:33

superbe exposé thordav a voir pour mettre en pratique un de ses jours


Fiohnir sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le thorrablot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le thorrablot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petits loups d'Odin :: Tradition nordique :: Les vikings-
Sauter vers: