Renaît lentement de ses cendres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 NOËL, c'est le vendredi 22 décembre 2006 à 1 h 21 !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hel
Admin
avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: NOËL, c'est le vendredi 22 décembre 2006 à 1 h 21 !   Mar 11 Juil - 12:50

NOËL, c'est le vendredi 22 décembre 2006 à 1 h 21 !
Noël, la célébration du soleil invaincu



Noël vient du latin Natalis (dies). C'est (le jour) natal...et représentait l'anniversaire de la naissance du Sol Invictus (le Soleil Invaincu).
Natalis > Noël comme le latin patella > poêle.
Cette fête avait lieu le jour du solstice d'hiver : c'est en effet à partir de cette date que les jours se rallongent : le soleil renaît...
Cette année, le solstice d'hiver a lieu le 22 décembre 2006, à 1h21 (heure de Paris) ou 0h21 TU. C'est à cette minute que commence aussi l'hiver.

Noël, c'est à l'origine la fête du soleil : rendons gloire au Soleil qui nous donne chaque jour la lumière et sans lequel nous pouvons vivre !
25 décembre, ancien jour du solstice d'hiver
Quand Jules César réforme le calendrier, le solstice d'hiver tombe un 25 décembre... On décide alors qu'une année comportera 365 jours et 6 heures (soit 1 jour supplémentaire tous les 4 ans). Mais cela fait 11 minutes en trop, soit 18 heures par siècle !
Ce n'est pas beaucoup dans la vie d'un homme. Mais, en 325, quand le concile de Nicée décide de fixer la date de Pâques en fonction de l'équinoxe de printemps, on constate que l'équinoxe tombe un 21 mars alors qu'elle aurait dû tomber un 25 mars.
La raison ? les fameuses 11 minutes. Mais on croit alors que Sosigène, le créateur du calendrier julien, s'était trompé dans ses calculs.

Et les 11 minutes continuent alors à détraquer le calendrier. En 1582, l'équinoxe tombe un 11 mars. Le pape Grégoire XIII décide de réformer le calendrier julien (qui devient alors grégorien) :
- on retire 3 jours bissextes tous les 4 siècles,
- au jeudi 4 octobre 1582 succède le vendredi 15 octobre 1582: 10 jours sont ainsi retirés du calendrier.
Le but est de faire en sorte que l'équinoxe de printemps tombe un 21 mars, comme au temps du concile de Nicée. Il aurait fallut retirer encore 4 jours pour que le solstice d'hiver tombe un 25 décembre. Mais le pape préfère être conforme au concile de l'Eglise plutôt qu'à César le païen.


.

Mais alors, question piège : que s'est-il passé le 10 octobre 1582 ?
Rien ? En fait ce n'est pas si simple ! Seuls l'Italie, l'Espagne et le Portugal ont suivi le pape. En France, Henry III décide de supprimer 10 jours en décembre de la même année. Ainsi, le 10 octobre a bel et bien existé en France, mais pas au-delà des Pyrénées !
Les autres pays européens suivront, d'abord les pays catholiques, ensuite les pays protestants. Kepler dira qu'ils préfèrent désobéir au soleil plutôt qu'obéir au pape.
Les Russes devront attendre l'arrivée au pouvoir des bolchevistes. C'est pourquoi leur Révolution d'Octobre (1917) s'est déroulée... en novembre.
Jul, la célébration du solstice scandinave



Comme le Natalis dies des Romains a formé Noël, c'est aussi la célébration du solstice d'hiver qui est à l'origine du nom de Noël dans les pays scandinaves. Ainsi, au Danemark, Noël se dit JUL (se prononce [youl]). Cette fête est encore plus importante dans les pays nordiques: plus on va vers le nord, plus les jours sont courts en hiver (et plus les jours sont longs en été)
célébrons Noël !

Les Romains et les Germains avaient pris l'habitude de fêter avec éclat la renaissance du Soleil... Cette fête fut alors "récupérée" par l'Eglise, qui estimait que le petit Jésus était aussi le Christ Soleil...
Alors, son jour de naissance ne pouvait être que le 25 décembre...

Résumé

.
noël est bien une fête païenne

Le 25 décembre les chrétiens célèbrent ce jour-là la naissance dans une simple mangeoire de l'Enfant Jésus à Bethléem, en Judée. Aux IIIe et IVe siècles, l'Orient chrétien fête Noël le 6 janvier, date d'antiques célébrations égyptiennes et grecques ; Nativité et Epiphanie étaient alors confondues. Puis, l'Eglise d'Occident distinguera les deux fêtes et placera la naissance du Christ le 25 décembre pour couvrir des traditions romaines antérieures liées au solstice d'hiver : les saturnales, fête du dieu agraire Saturne au cours de laquelle tous étaient égaux, et les fêtes du "soleil invaincu" d'origine perse.
. La Vraie date de Noël
L'évangéliste saint Luc évoque, dans son récit de la naissance du Christ, des bergers qui dorment près de leur troupeaux, ce qui laisse penser que Noël s'est déroulé à l'époque de l'agnelage, au début du printemps.
. La crèche de Noël
Le mot crèche vient de l'allemand Krippe, mangeoire. On vénérait, à Bethléem, une grotte qui aurait été celle de la Nativité, et une copie en bois fut faite pour l'église Sainte-Marie-Majeure, à Rome, au Ve siècle. Au Moyen Age, des jeux vivants de la Nativité se sont multipliés dans les église d'Italie. Dès 1223, François d'Assise aurait utilisé une grotte des Abruzzes pour y donner des représentations animées. Au XVIe siècle, les églises évoquaient la Nativité par des représentations moins bruyantes : des statues de bois grandeur nature. Peu à peu, ces figurines ont rapetissé et gagné les demeures aristocratiques italiennes du XVIIe siècles, puis la coutume a pénétré dans toutes les familles.

.
L'histoire du Père Noël

Le père Noël nous vient d'Amérique : il a été décrit pour la première fois par Clément Clark Moore dans un poème daté de 1822 et Thomas Nast le dessina en 1860. Le personnage est inspiré de saint Nicolas, importé par les Protestants hollandais au XVIIe siècle, auquel on avait ajouté les très anciennes qualités du dieu nordique Odin, le magicien, et du Chasseur sauvage qu'on entendait passer dans les airs avec son équipage lors des nuits d'hiver. A la fois débonnaire et justicier, il distribue des cadeaux dans les bas et les souliers.
. Les autres personnages de Noël
Le père Noël n'est pas le seul à distribuer des cadeaux. Ce peut &ecirctre aussi saint Nicolas ou le Petit Jésus (Christkindl) comme en Autriche. En Russie, c'est le Père Hiver : en Scandinavie, un gnome devenu souriant, Jultomte, qui ressemble aux lutins de Bretagne. Plus sorcières que fées, la Chauche-Vieille ou la tante Arié se disputent encore ce rôle en Suisse ou en Franche-Comté.
L'arbre de Noël

Déjà, pendant les saturnales, les Romains décoraient les maisons de feuillages, et, lors des fêtes de Jul, les Scandinaves plantaient un sapin devant leurs maisons, pour indiquer la fin des tâches agricoles. Dès le XVe siècle en Alsace, les mystères, pièces de théâtre religieuses, aimaient représenter l'arbre de l'Eden avec ses fruits bien rouges. Puis l'Allemagne, l'Europe centrale et nordique en décorèrent villes et maisons.



Mes tous cela ne nous empêche pas de fêter Noël : Le Noël solaire le 21 décembre



Fiohnir sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
NOËL, c'est le vendredi 22 décembre 2006 à 1 h 21 !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de socio du vendredi 8 décembre
» vendredi 30 décembre
» Menu du vendredi 18 décembre
» Vendredi 7 Décembre 2012
» Vendredi 2 Décembre 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petits loups d'Odin :: Tradition nordique :: Panthéon Nordique-
Sauter vers: