Renaît lentement de ses cendres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il a tué un loup : relaxe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Il a tué un loup : relaxe   Mer 26 Juil - 8:38

La justice doit ete faite

Le 10 avril comparaissait devant le tribunal correctionnel de Chambéry Denis D., chevrier dans le Massif des Bauges, en Savoie, pour avoir tué un loup, ainsi que son frère pour "transport d'espèce protégée".

L'affaire commence au mois de juillet 2005. À la nuit tombée, le chevrier, qui vient de terminer la traite de ses bêtes, aperçoit un animal qu'il prend pour un chien, en train de rôder autour ses chèvres. Après un coup de feu en l'air, il met l'animal en joue, tire et abat la bête à une distance de 107 mètres. Trouvant ce chien bizarre, il demande à son frère de venir l'examiner. Ce dernier croit reconnaître un loup et décide de déposer la dépouille devant les bureaux de l'ONCFS, à une vingtaine de kilomètres de là.
Les analyses génétiques du cadavre confirment qu'il s'agit bien d'un loup d'origine italienne. Le procureur de la République a requis une amende de 800 euros pour chacun des deux frères, arguant qu'il ne s'agit pas de faire un exemple mais qu'"il est hors de question que l'un et l'autre échappent à leurs responsabilités". Leur avocat demandait la relaxe puisqu'ils ont agi dans la transparence et que ce tir était "légitime" pour "éviter un péril imminent et éviter un préjudice" et que "protéger son cheptel est l'instinct irrépressible d'un berger". Mais est-ce que le tir d'un animal sans l'avoir clairement identifié est excusable ? Le chevrier n'était, de plus, pas habilité à tirer un chien divagant et encore moins un loup.

FNE a décidé, comme de nombreuses autres associations, de se constituer partie civile. Le jugement a été rendu le 24 avril. Le chevrier a été relaxé au motif qu'il n'y a pas eu intention de tuer un loup (l'espèce n'étant pas officiellement établie dans le massif des Bauges) et que, comme il n’est pas chasseur, on n'est pas en droit d'attendre de lui la même prudence et la même connaissance des espèces que de la part d'un chasseur.
De plus le juge a retenu la nécessité dans laquelle il était de défendre son troupeau. Le frère du tireur a écopé d'une amende de 800 euros avec sursis pour le transport de l'animal protégé.
FNE a décidé de faire appel.


Donner
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: le génocide des loups   Ven 15 Sep - 8:18

je trouve inacceptable qu'aujourd'hui encore des loups soient tués après le massacre qu'il y a eu les 500 dernières années. l'homme et le loup peuvent très bien cohabiter, seulement il ne faut pas que l'homme empiète sur son espace vital. si les bergés rentraient leurs troupeaux le soir ils n'aurraient pas à craindre d'attaques, surtout que le loup recherche le maximum de facilité et donc ne souhaite pas se retrouver confronter à un homme (dont il a peur).
Revenir en haut Aller en bas
La_Paienne

avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 14/07/2006

MessageSujet: voila se que jai sur le loup et l'homme   Mar 26 Sep - 7:17

L'extermination du loup commence au XVIIè siècle dans les îles britanniques, les quelques rares survivants sont impitoyablement traqués. On hésite pas à détruire des forêts entières pour en faire sortir les pauvres bêtes. On pouvait même payer les amendes en têtes de loups, ceci pour montrer la haine que pouvait avoir les hommes envers le Canis lupus.

Au IXè siècle, Charlemagne a créé le corps de louveterie en France. Cette institution avait pour but de se débarrasser des 'nuisibles' comme le renard, le loup et autres carnivores 'dérangeants'. On peut bien évidement supposer que, comme son nom l'indique, la louveterie s'attaquait tout particulièrement aux loups. A l'époque, les paysans avaient pour obligation de loger et de nourrir les louvetiers ainsi que leurs équipages durant les chasses. La création de cette institution a provoqué des débordements et des abus qui lui ont porté préjudice, elle a été supprimée au XIVè siècle. Elle sera réinstaurée en 1404 car les dégâts des loups deviennent insupportables.

Jusqu'à la révolution, la louveterie sera entièrement contrôlée par la royauté, seules des personnes ayant beaucoup d'influence et une certaine position sociale pouvaient êtres recrutées au sein de cet organisme. Elle sera de nouveau abolie en 1787 car elle coûtait beaucoup trop cher au royaume pour être rouverte au début du XIXè siècle par Napoléon. Ce corps spécialisé existe encore aujourd'hui et continue à chasser tous les 'indésirables' sauf le loup qui n'existait déjà plus en France.

Malgré tout, ce qui n'arrangeait pas la situation, l'animal résistait tant bien que mal, ce qui lui donnait une réputation de plus en plus mauvaise. On considérait à l'époque qu'il avait des relations étroites avec le diable.

En Grande Bretagne, les derniers loups seront tués en 1680; c'est la première fois que l'homme arrive à débarrasser un pays de ses occupants lupins. Ceci est la victoire d'une bien triste bataille.

Notre ami a rapidement perdu le droit de vivre et il est éliminé par tous les moyens que l'homme a pu imaginer.
Autrefois les loups étaient chassé 'à la loyale', il avait autant de chance de s'en tirer que le(s) chasseur(s) de l'attraper.
Malheureusement l'homme à développer des techniques qui ont été redoutables comme le piège ou le poison chimique.
Le poison, notamment la strychnine a été, incontestablement, le moyen d'éradication le plus redoutable.

Heureusement le loup n'a pas toujours été détesté. Par exemple les indiens le vénéraient et passaient la majeur partie de leur temps à les imiter. Ils se revêtaient de peaux lupines pour la chasse et leurs cérémonies. Nous pouvons également citer la fameuse louve romaine qui avait protégé Remus et Romulus de la mort en les allaitant.

Aujourd'hui les gens commencent à prendre conscience du grave danger que l'on fait encourir au loup en le persécutant ainsi. Nous trouvons des parcs comme le Mercantour en France qui accueillent le loup et le montre en public.
Un certain nombre de petites associations, toujours en France, se chargent de sensibiliser et d'intéresser les jeunes à cet animal fascinant. Dans la majorité des pays européens, le loup est considéré comme animal protégé, la chasse est actuellement très réglementée dans la plupart des pays. Il bénéficie de diverses conventions internationales telle que la convention de Berne dont l'objectif est de sauvegarder les espèces et les habitats naturels au niveau international en Europe.

Pour défendre le loup, il faut que les mentalités évoluent et que les gens se battent contre les idées reçues qui nous ont été plus ou moins enseignées dans le passé. Les principaux problèmes que l'on rencontre aujourd'hui sont les attaques de moutons et du bétail en général. Il faut bien reconnaître que ce n'est pas drôle pour les éleveurs de voir leurs bêtes se faire attaquer. Mais on a tendance à accuser un peu trop facilement le loup, nous devons savoir que dans la plupart, pour ne pas dire la majorité, de ces attaques il est innocent, les principaux responsables de ces attaques sont tout simplement les chiens sauvages.

Pour illustrer les efforts que font certains pays pour la sauvegarde de l'animal, on peut citer l'Italie.
Ce pays a été le premier à se lancer dans une opération de grande envergure destinée à sauver le loup italien.
Nous pouvons citer la célèbre opération Saint François qui est à l'initiative du 'Gruppo Lupo Italia' (Groupe Loup d'Italie).
En effet son but était de rassembler des scientifiques, les autorités (ministères, Parc national des Abruzzes, ...) et les organisations pour la conservation de la nature (WWF-Italie). Cette opération fut lancée au début des années 1970 au moment ou les gens étaient particulièrement remontés contre le loup. On aurait pu difficilement imaginer à l'époque que la survie du loup puisse être possible en Italie. Cette opération était un véritable défi. Elle a réussi car elle était fondée sur un espoir de réconciliation homme/loup important. A force de sensibiliser les populations des Abruzzes, elle a fini par changer complètement la mentalité des gens. Aujourd'hui le loup est entièrement protégé en Italie. Pour s'en rendre compte, il y avait une petite centaine de loups dans le centre du pays en 1976, dix ans plus tard on trouve près de 250 individus.
Actuellement on estime qu'il y a 400 à 500 loups Italiens.

qui des 2 et le plus dangeureux a mon avis l'homme qui tue par plaisir allors que le loup pour manger ou par peur

soleil

sunny sunny sunny sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il a tué un loup : relaxe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il a tué un loup : relaxe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le loup
» Patte de loup
» Entre chien et loup ( PV Tchézaré Nyx)
» Chantier naval Vankerkoven de Pont de Loup
» Bonne Fête! Ti Loup...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petits loups d'Odin :: TANIERE DES PETITS LOUPS D'ODIN :: écologie-
Sauter vers: